Absence du 18 au 26 janvier


Paraît que ça va être cool.

Bonjour à tous!

Pour cause de vacances (plus que) méritées, le kot sera donc en stand-by du 18 au 26 janvier. L’occasion pour Dang Vinh, Martin et Youri d’aller goûter de la poudreuse, pour Pierre de voir son amoureuse et pour Anthony de faire chauffer la compileuse (non, le mot n’existe pas, et oui, le pauvre à son projet personnel de 3ème bac à terminer. Si vous êtes un pro de l’orienté-objet, n’hésitez pas à faire un tour, on est sûr que votre compagnie lui fera du bien).

En somme, cela veut dire 8 jours sans revue de presse (on sait qu’elle vous manque déjà), et techniquement sans interventions (même si Tony sera quand même là et répondra avec joie à toutes vos demandes, surtout si vous êtes une blonde à forte poitrine ou que vous kottez à la Péda).

On souhaite à tous ceux qui partent un excellent séjour, et de très bonnes vacances aux autres!

Publicités

Edito du 15 janvier 2012 : des Raspberry Pi, de la réalité augmentée et du gaming (un peu)


Bonsoir à tous,

Alors que le kot est actuellement pris, au même titre que l’ensemble de Namur, au sein d’une tempête de neige qui remplit d’espoir le coeur des étudiants en retard, voici donc le second édito de l’année. Le but? Résumer les nouveautés de la semaine écoulée, et donner quelques nouvelles de la vie du kot.

Grâce à l’article du 12 janvier (passablement plus que mal écrit, votre serviteur s’excuse de son manque d’inspiration), le kot s’est désormais mis à l’ère de Last.fm et du scrobbling. L’occasion de pouvoir enfin découvrir le nom de ce vieux rock indépendant si cher aux coeurs de Gros Tony et de Big Minou, et que Bol de Riz a des goûts musicaux d’une autre époque (ah, Pierre Bachelet…).

Spéciale dédicasse à Bryan071.

Au niveau des news, on notera également l’arrivée des Rapsberry pi commandées par Pierre et Dang Vinh. Pour raison d’examen, on a pas encore eu l’occasion de trop y faire joujou, mais dès qu’on aura un peu de temps, on verra ce qu’on peu tirer de ces petites bêbêtes. Pour ceux qui l’ignoreraient, les Raspberry Pi sont de véritables mini-ordinateurs vendus au prix de 25 dollars et dont les possibilités d’utilisation sont quasi-infinies : station multimédia, petit serveur web, … On vous tient au jus dèsqu’on aura le temps d’y chipoter!

Une Raspberry Pi sans boîte, avec une carte SD à côté pour donner une idée de la taille.

Après la disposition bépo de Dang Vinh, le kot héberge désormais une nouvelle disposition exotique, j’ai nommé le Colemak. L’intérêt nous échappe à tous, à part à Youri qui peut désormais taper plus rapidement dans son chat IRC.

Comme vous le voyez, on ne peut lire Colemak nulle part.

Autre nouveauté au kot, Pierre et Dang Vinh se sont mis à Ingress , le jeu de réalité augmentée de Google (jouable via un terminal Android). Le principe : vous faites partie d’une faction qui doit contrôler un maximum de portails (un endroit, en général historique de type statue ou églies. Exemples : la Cathédrale Saint-Aubain, la Chapelle du Rempart de la Vierge). Le souci c’est qu’en fait il y a un bonhomme qui occupe tous les portails de Namur, ce que fait que Pierre doit se contenter d’un portail situé à la Statue de Pierre l’Ermite dont personne n’a revendiqué la propriété. En somme, enfin une application qui vous fait – vraiment – bouger.

Le premier portail de l’E-kot!

Last but not least, la team composée de Vaedys (Gros To), Furzill (Big Minou), PiMoUsSs007 (Masereel) et Suntheran (Bol de Riz) continue à faire des ravages sur LoL (League of Legends), le jeu de combat en ligne en coopération qui fait fureur. Ce qui est censé être un jeu extrêmement stratégique se résume souvent à gueuler sur Skype que c’est la faute de Gros To si on est tous morts.

Y a des jours avec, et des jours sans.

Tout ça pour dire que le blocus suit son cours, et qu’on attend pour la plupart tous une seule chose : foncer tout schuss sur les pistes de la Foux d’Allos (enfin bon, tout schuss, pour Ding Dong, ça reste une notion relativement nouvelle…)

A bientôt!

PS : pour ceux qui ont eu le courage de nous lire jusqu’au bout, quelques news toutes fraîches ou pépites bonus.

Last.fm, affichez vos goûts musicaux à la face du monde


On en causait au kot l’autre jour, qu’est-ce qu’on pouvait écouter comme conneries, quand on était jeunes, non mais abusé quoi… Non mais sérieusement, on avait tous écouté du Kyo, quoi, du Kyo, rah la blague! L’espèce de type méga trop dark qui souffrait en silence et exprimait toute sa rage contre l’existence à coup de chansons mélancoliques, c’était trop puissant… Fin bon, on a quand même déjà tous emballé sur «Dernière danse», alors au final ça avait quand même une certaine utilité.

Là je sens que vous êtes en train de vous demander pourquoi diable je vous parle de ce groupe dont personne n’a plus entendu parlé depuis il y a au moins dix ans, sauf lorsqu’ils passent lors des soirées philo. Et bien tout simplement parce que si à l’époque on avait été des aficionados de Last.fm, on aurait beaucoup moins rigolé. Vous avez deux secondes, que je vous explique? Parfait.

Lasteufeumeuh?

Ok ok, le nom est pas le simple à prononcer qui existe. Mais si vous vous en tenez à un très sobre «Last – point – F-M», c’est très jouable. Donc en deux mots, le concept du truc c’est

« On va encoder toutes les chansons que vous écoutez et les mettre sur votre profil, comme ça vos potes pourront voir ce que vous écoutez, même les derniers enregistrements de l’électro-swing bobo indépendant » L’équipe de Lasteufeumeuh

Ça y est, j’en vois plein qui se lèvent et se lancent dans des diatribes sur l’anonymat, la question de la confidentialité des données, et blablabli et blablabla. STOP. Personne ne vous oblige à vous enregistrer avec votre VRAI nom (celui que votre papa et votre maman ont pourtant choisi, vous devriez en être fiers), vous pouvez tout à fait utiliser un bon vieux pseudo (damn, ça fait tellement années 2000 cette expression).

Comment ça marche

(Sans aucun rapport avec le site du même nom). Alors c’est tout bête, vous créez votre compte ici

Waow, c’est trop beau.

Une fois que c’est fait, vous pouvez téléchargez le Scrobbler et l’installer sur votre ordinateur. Grâce aux infâmes publicités d’un service de streaming dont je tairai le nom, vous devez savoir ce que c’est. Sinon, il s’agit simplement du programme qui va enregistrer les musiques que vous écoutez pour les transmettre à Last.fm qui les mettra sur votre profil.

Ensuite, il vous suffit de lancer ledit Scrobbler, et pour autant que vous utilisiez un lecteur de musique répandu (Windows Media Player, iTunes, WinAmp, Songbird mais également Amarok, Banshee et plein d’autres crasses), il va commencer son travail et vous afficher, d’ici quelques minutes, la musique que vous écoutez sur votre profil.

Ouais, l’hymne officiel de l’E-kot. On ne se refait pas.

Pour ceux qui sont passés à la music «dans le cloud», sachez que Spotify, Grooveshark mais également Deezer proposent le scrobbling de manière native, il suffit de regarder un peu dans les paramètres.

L’intégration de Last.fm dans Grooveshark

Tout ça pour quoi?

J’imagine le scepticisme avec lequel vous devez être en train de lire cet article. Je tenterai donc de résumer l’intérêt d’un service tel que Last.fm :

  • Un historique complet de vos écoutes : je donnerais cher pour une telle base de données. Revoir toute la musique (même la pire), que j’aie pu écouter depuis que j’utilise un lecteur…
  • Un partage simplifié avec vos amis : vous êtes tombés amoureux de la dernière chanson de Sexion d’Assaut? Criez votre amour de la rime non seulement sur Last.fm mais également sur les autres réseaux sociaux, pour faire comprendre à tous vos potes à quel point cette nouvelle musique est chanmé.
  • Découvrir des musiques que vos amis apprécient : personnellement, j’ai toujours souffert d’une flemme crasse en ce qui concernait les découvertes musicales. J’avais toujours un pote qui se payait toutes les dernières sorties des groupes qu’on écoutait et qui m’en extrayait la substantifique moëlle. Puis bon, c’est toujours marrant de voir qu’un de ses potes écoute la danse des canards à deux heures du matin.
  • La facilité d’utilisation : je peux comprendre qu’on ait du mal à accrocher à Foursquare (faut penser à checker), Twitter (faut avoir des trucs à dire), et Instagram j’en parle même pas. Mais là, il suffit d’installer le truc (ou même pas si vous écoutez en streaming) et pouf, ça marche tout seul.

Voilà, sur ce, j’espère que vous rejoindrez ce service en masse. A la prochaine!

[Edito] Bon, apparemment, on est encore là…


Il semblerait donc que malgré toutes les prédictions, calendriers, blagues de mauvais goûts et autres augures en mousse, il y ait bien une année 2013, et qu’elle commence aujourd’hui! L’occasion pour nous de faire un petit bilan du quadrimestre écoulé, et de présenter nos projets pour les mois qui viennent.

  • D’après notre fichier, l’E-kot a effectué entre septembre et décembre pas moins de 53 interventions. La plupart pour des problèmes de connexions, mais nous avons également effectué quelques réinstallations complètes de Windows, ainsi que quelques sauvegardes de données hébergées sur des disques durs endommagés.
  • La page Facebook compte à ce jour 95 personnes. Ce chiffre s’accroît régulièrement, et l’on espère atteindre les 200 une fois le Bookstock passé (on vous en dit plus plus bas).
  • Le compte Twitter a posté 609 tweets, et est actuellements suivi par 12 personnes.

Quels seront donc les fantastiques évènements qui auront lieu au second quadri?

  • Une soirée au Nom de la Rose , dont la thématique précise reste à déterminer. Le concept global consisterait grosso modo en une grosse soirée intervention où nous présenterions aux gens des trucs et astuces pour mieux utiliser leur matériel informatique, une spéciale à la main. On cherche encore un titre qui claque.
  • Notre présence au Bookstock (du 25 au 29 mars) sera marquée cette année par un écran géant sur lequel il sera possible d’envoyer des messages par SMS. On stresse un peu quant à la teneur desdits messages (et donc à un système de censure), mais les préparations vont bon train. De plus, notre habituel Roi de la bouffe opposera cette année encore les estomacs les plus voraces du campus.
  • La LAN de LoL (dites-le plusieurs fois très vite, c’est rigolo) est également au programme. Nous devons encore voir avec le Service Informatique Universitaire les détails techniques et déterminer une date, on vous tient au jus!

Voilà. Sur ce, il ne nous reste qu’à vous souhaiter une excellente année 2013. Que la paix et l’allégresse habitent en vos coeurs, et puisse la fortune et l’amour se trouver sur votre route!

Un chaton, parce que les chatons c’est cool.

L’Equipe

WhatsApp – Le SMS tel qu’il devrait être


Avec la démocratisation de l’Internet mobile et des smartphones, il est grand temps de promouvoir une application qui constitue un coup pour nous : WhatsApp.

WhatsApp

Le principe? L’envoi de messages. Rien de révolutionnaire, dit comme ça, mais l’application se révèle bien plus puissante qu’elle n’y paraît.

Facilité

Pour utiliser le service, on évite la sempiternelle procédure de création de compte avec validation par mail. Ici, on reçoit simplement un SMS avec un code afin de vérifier que son numéro est correct.

Pas besoin non plus d’ajouter un à un tous ses contacts. L’application scanne en permanence votre répertoire et ajoute automatiquement vos contacts qui disposent de WhatsApp.

Puissance

WhatsApp met fin au calvaire que constituait les discussions à plusieurs par SMS classiques. Il est possible de créer des groupes où chacun est libre de s’exprimer, ou alors de passer des «broadcasts», messages groupés où chacun ne peut répondre qu’à l’expéditeur.

Au niveau du partage des informations, on est pas en reste, puisqu’il est possible d’envoyer à peu près tout et n’importe quoi : photo, vidéo, extrait sonore, localisation GPS, carte de visite… A noter que, tant que vous ne dépassez pas votre quota d’Internet mobile, l’échange de ces fichiers est totalement gratuit.

Essayez-le!

Bref, nous sommes convaincus, et vous encourageons donc au plus vite à essayer ce service. A noter également qu’il ne faut pas forcément disposer du Samsung Galaxy S3 pour en profiter, puisqu’en plus des versions Android, iOs, BlackBerry et Windows Phone, une version Symbian est également disponible.

A vous les discussions à bâtons rompus!