Amsterdam : Chroniques d’un mangeur de Gouda pt.1


Gedag Dames en Heren,

Voici donc 2 semaines maintenant que je suis au pays du Gouda, chez nos voisins, voilà donc le temps pour moi de vous conter mes aventures. Car croyez-moi, je ne suis pas surnommé « Bad Luck Gro-To » pour rien, vous vous en rendrez bien vite compte. Donc, par où je commence?

L’appartement bien-sûr ! Car c’est bien évidemment le début des mes ennuis. Pendant l’été j’ai cherché un appartement à Amsterdam, armé de l’internet et Google et j’ai trouvé la petite perle, un appartement pas le moins cher mais pas le plus cher non plus. Contrat signé, il ne me restait plus qu’a attendre les clefs. Sauf qu’elles ne sont jamais arrivées. Me voilà donc, victime d’une fraude sur internet, fraude avec contrat etc… Et non je ne récupérerais rien, le système judiciaire Belge fait que pour retrouver ce que j’ai perdu je dois payer encore plus, donc pas worth it.

Me voilà donc, examen finis, sans appartement ! On se concerte avec mon père, et regarde partout sur internet, et on trouve plusieurs annonces. On décide donc pour ne pas se faire encore avoir de partir à Amsterdam pour tout vérifier. Et on a bien fait : la moitié des annonces nous ont envoyé dans des adresses sans appartement, les adresses existaient bien, mais il y avait a chaque fois un truc à cette adresse, et pas d’appartement. Une semblait réelle, mais on a évité : une petite rue, le batiment comportait des néons rouges sur la façade, tout semblait indiquer qu’il s’agissait d’une maison de joie. N’ayant pas trop l’envie d’offrir mes services, nous avons donc passé notre chemin. Qui plus est pour l’anecdote il en est sorti quelqu’un en porte-jartelles, soutiens-gorge, visiblement armé d’un pénis. Nous avons donc cherché autre-chose, et trouvé : centre-ville, cher mais le moins cher dans les annonces sérieuses. Petit plus : j’ai une colocataire Allemande de classe 8.5/10, pas moins. Oui monsieur !

Enfin, conditionnelle approuvée, le Bachelier, BD fini, nederland versla, en route pour vivre à Amsterdam. Autant vous le dire de suite : ici le vélo est roi. J’ai du rouler en voiture, et je me suis vite rendu compte que le code de la route ne compte pas ici, seul le vélo compte : en effet, il a toujours là priorité ! Gauche, droite, devant, feux rouge, RAF le vélo passe. Cette règle vaut aussi quand vous êtes à vélo, que le meilleur gagne ! Le vélo étant aussi essentiel pour leur survie, on pourrait en conclure qu’il serait à prix réduit : Que Neni ! le vélo le moins cher de décathlon est moins cher que le moins cher de leur vélo d’occasion, et lui est neuf avec des freins et des vitesses. J’ai donc fait l’acquisition d’un vélo pour pouvoir être comme tout le monde, et me déplacer partout.

Après ma première mésaventure, premier jour à l’Université : c’est énorme. Namur, c’est une fourmi. Tout comme nos Caribous nationaux, j’ai aussi dans l’université 3 restaurants, 1 super-marché, des magasins de l’universités, etc… et le plus petit bâtiment a 6 étages, et franchement semble tout petit comparé au reste. Tout se fait en anglais, normal, mais moi qui pensait avoir un bon niveau en anglais, ah bah non je suis nul part, j’ai eu du mal au début pour parler avec eux, comprendre les différents accents, et aussi pouvoir parler de tout et rien. Et je ne vous parle même pas du néerlandais ! Car ils ont appris que je parlais un peu néerlandais, ils m’on donc parlé direct en flamand. Dur. Très Dur. Ils vont beaucoup trop vite, impossible de comprendre les longues phrases. J’ai donc du utiliser la technique du « oui » : on dit oui tout le temps,et quand ils font une drôle de tête on fait non.

En parlant de l’université, j’y vais tout les jours à vélo ma gueule ! Je vais revenir et on m’appellera plus Gro-To, mais Fit-To ! Bon quand même pas à ce point là, mais faire du vélo tout les matins ça fait du bien. Jusqu’au jour où ton vélo est volé. Car oui, mon vélo a été volé ! Ca n’aurait pas été Amsterdam sinon. Imaginez-moi vendredi matin, 8h du mat’, dormi 3h à cause de l’église qui joue du carillon toute les demi-heures, me rendre compte que mon vélo est plus là. Comment je fais pour aller à l’unif? J’ai testé le tram. Enfin j’ai essayé : pour prendre le tram, il faut un abonnement, que bon Belge que je suis je n’ai pas. Me voilà donc entrain d’expliquer ça dans un néerlandais approximatif au chauffeur. Mais lui aussi semblait avoir une mauvaise journée, il m’a donc envoyé bouler en me faisant comprendre qu’il allait appeler les forces de l’ordre. Mais bon on était vendredi, j’ai donc pas été à l’Unif et j’ai cherché après un nouveau vélo.

La dite Eglise, début de mon malheur de pêcheur

La dite Eglise, début de mon malheur de pêcheur

Bon autant le dire : je n’avais aucuns scrupules pour trouver un vélo. Je suis donc parti vers le quartier de « Oude Kerke » pour trouver un vélo. Il ne m’a pas fallut longtemps pour me faire aborder par quelqu’un qui semblait plutôt peut « fréquentable », il m’a donc demandé si je cherchais quelque-chose. Un vélo. Il en a un. Miracle? Bon il enlève ses affaire du vélo (enfin je crois que c’était les siennes), on négocie, 15€. Nice ! Sauf que la roue avant après 200 mêtres a commencé à faire ce qu’elle voulait la s****e. Bon, compte tenu que j’ai juste faillait mourir 6 fois en revenant à l’appartement, ça va… En concertation avec mes parents, on en a racheté un vrai, un de là, avec un chaîne grosse comme … (remplir avec une chose très grosse, les vrais penseront à Major).

IMG_20140930_080751

La bête, fietsen IIème du nom

IMG_20140930_080901

ça c’est pas de la chaîne de tapette que t’as au décathlon Maggle !

Que dire d’autre? C’est trop long de tout raconter, il m’en arrive tout les jours avec mon Karma! Je crois qu’actuellement la chose là plus drôle est le petit chinois du salon de massage en bas de mon appartement qui un jour m’aborde pour me parler des poubelles en anglais. Il m’a engueuler pour me dire le jour précis où il fallait sortir les poubelles, sauf qu’il me disait « monday and sunday », et ensuite « mondag en donderdag »… Je n’ai pas pu m’empêcher de rire, car il ne savait pas que je comprenais son néerlandais.

Voilà donc un peu toutes mes aventures ici à Amsterdam. Ma coloc est sympa, même si hygiéniquement parlant j’ai eu des doutes au début mais ça va maintenant. Elle me fait vraiment me sentir mal parfois, elle étudie genre H-24 sans rire. Quand je pense qu’a ce moment ci de l’année je serai probablement au cercle entrain de boire une petite grenadine… Par contre, j’ai fait la découverte que les filles dans la salle de bain ça en prend de la place. Bon bien-sûr j’en avais déjà eu un avant goût, mais elle prend vraiment de la place ! Et laisse des cheveux partout, pire que Youri de la touffe sacrée.

A bientôt pour de nouvelles aventures,

Met vriendelijke groetjes,

Anthony

Amsterdam la nuit, c'est beau, mais faut pas avoir peur

 

Publicités

Geek’s Life Among Humans


Holààà! Vous allez bien? Non non ne répondez pas, je ne peux pas vous entendre de toute façon (et là t’as l’air malin d’avoir répondu à ton ordinateur, hein?).

Petit article « hors série », moins technique pour cette fois, et un peu en réponse aux articles de notre Jaf-Jaf favori. Pourquoi? Parce que tout comme les gens normaux nous voient différemment, nous aussi nous avons nos à priori et nos façons de voir ce que les gens « normaux » font. Et puis, pourquoi serait-on tous si différents?

Un G33k c’est un gros gamer associal

Ils ne sortent pas, ils sont juste derrière leur ordinateur, la vie sociale c’est pas leur fort… Pardon? Venez un peu au cercle info que l’on vous montre comment on fait!

Ce n’est pas parce que nous savons la dernière meta en vogue sur LOL que nous ne sortons plus de nos maisons, pour voir si le soleil est toujours vivant. Il est vrai que nous jouons, certes, mais tout comme la plupart des personnes actuelles passent le plus clair de leur temps sur Candy Crush ou autres jeux abrutissants, la seule différence est que pour ce qui est de jouer, on préfère y mettre les moyens! Personnellement, vu les avancées graphiques actuelles, je préfère lancer un truc un peu beau plutôt que d’utiliser un jeu niveau PS1. Sauf pour ressortir des vieux jeux, mais ça c’est une histoire de nostalgie, c’est différent.

Un geek c’est un magicien

Tout ça parce que l’on sait configurer un client Torrent et faire un tunnel SSH? S’il en faut si peu pour les impressionner, je ferai mieux de prendre mon ordinateur en soirée, je serai un tombeur!

Plus sérieusement, ce n’est pas de la magie, mais de l’apprentissage: nous avons tous commencé comme vous, en appuyant sur le bouton démarrer d’un ordinateur. Ensuite, on a appris, mais pas tout seul, grâce à l’internet. La seule différence peut-être? Nous sommes persévérants: on ne demande pas de l’aide à tout va quand on ne sait pas quoi faire sur notre ordinateur, mais on cherche, jusqu’à temps de trouver. Une fois que l’on a résolu les problèmes, on sait comment faire, et l’informatique devient de moins en moins une matière obscure.

Mais rassurez-vous : nous aussi des fois on voit l’informatique comme une boîte noire. Science sensée être exacte, il y a des fois où elle aussi nous donne des cheveux blancs! Et quand on programme, c’est encore pire.

Nous aussi des fois on vous prend pour des magiciens! Je n’ai jamais compris comment les gens parvenaient à retenir les mots de néerlandais par exemple, ça me dépasse! On a tous nos domaines d’expertise, pas pour autant que la magie opère.

Mais au-delà de ça, il y a une liste de choses pour lesquelles les gens pensent d’office à nous bizarrement, des fois on se demande bien pourquoi.

Top 10 des questions aux informaticiens

10 Tu saurais me conseiller pour un ordinateur?

Encore logique comme demande, nous dérange rarement, sauf lorsque 10 personnes le demande par semaine

9 Mon imprimante ne marche pas, tu sais pourquoi?

Et si je vous disais que la plupart du temps, c’est à cause du faite que la prise est pas branchée? Bah si, c’est vrai, ça m’est déjà arrivé… Mais bon c’est vrai que des fois certaines imprimantes sont un peu tordues. Mais bon, c’est rarement notre domaine d’expertise, généralement on découvre comme vous.

8 Est-ce que je peux convertir ce câble en un USB?

Non mon petit monsieur, un câble c’est comme pour les jeux des trous à la maternelle, si ça n’a pas la bonne forme ça ne rentrera pas.

7 Et si j’installe Word, je ne vais pas perdre tout mes documents?

Euh… non. L’installation d’un programme, quel qu’il soit, ne change pas les fichiers qu’il doit lire sur l’ordinateur.

6 Tu saurais me craquer Windows?

Et quoi, j’ai une gueule de Jack Sparrow? Le piratage, c’est mal.

5 Ma machine à laver est cassée, tu sais pourquoi?

Sisi je vous jure que ça m’est déjà arrivé. Un informaticien n’est pas une machine à tout réparer! Est-ce qu’il est marqué Darty dans mon dos?

Mais au-delà de la machine à laver, dès qu’il y a un soucis sur un appareil électronique quelconque nous sommes souvent considéré comme la rédemption, l’élu qui réparera tout. Désolé de vous décevoir, mais toute les grandes réponses nous sont données par Google.

4 Tu me conseillerais quoi comme smartphone?

Depuis l’avènement des smartphones, nous sommes devenu des conseillers en herbe, pourtant pour nous ce n’est pas un domaine d’expertise non plus, on s’informe via le net, c’est tout.

3 J’ai plus de son

Et oui, voilà ce qui arrive lorsque l’on branche le casque dans l’entrée micro

2 Quel antivirus choisir?

Celui que Google te le dira très cher!

1 J’AI PLUS INTERNET, C’EST GRAVE DOCTEUR?

Voilà la question la plus récurrente, et que dire sûr celle-là? Je dois vous avouer que même un de nos plus grand Fan, inscrit actuellement en 1er Master Info, Premier de sa promotion et au doux et chaleureux surnom de Persanor(parce que avec « or », ça fait méchant), nous l’a déjà posée… pour un câble non branché.

Des problème de connexion internet, il y en a de toute sorte, parfois c’est le câble, parfois c’est le routeur, parfois le wifi, mais parfois c’est plus grave, comme les drivers non-installés, ou que sais-je encore! Le mieux encore est de suivre la merveilleuse grille d’analyse E-kot, transmise de générations en générations depuis Paul le Sage, remise à jour depuis peu par Dang du Nem Frit.

 

J’espère que cet article pourra un peu changer votre vision des Informaticiens, parce que nous non plus on est pas des bêtes! (enfin on se comprend, sur certains points quand même certains sont plus animaux que d’autres)

La musique et le Streaming: une histoire d’amour


Salut à tous!

L’E-kot est (enfin) de retour! Et c’est moi qui ai le privilège de débuter notre série d’articles de fond (ça fait sérieux, non?). Mais rassurez-vous, pas de coups de trompette pendant la lecture de l’article, promis.

Vous avez envie d’écouter de la musique, mais ce n’est pas votre ordinateur? Le propriétaire de la dite bécane écoute le bon vieux Francis en boucle? Alors j’ai la solution! (notez que muni d’une paire d’écouteur, la BUMP pourra se révéler être une piste de danse).

La musique, si vous ne le saviez pas, est aussi disponible en streaming sur le net. Pas de « réel » téléchargement, juste une écoute plaisante du dernier tube de Rihanna (mais quel plaisantin! ). Finis l’utilisation de youtube comme lecteur de musique, pompant plus de ressource et obligeant de rechercher la musique, ici nous allons voir différents systèmes permettant d’écouter la musique en ligne, de créer des playlists, et bien plus encore, tout ça gratuitement. Elle est pas belle la vie?

Grooveshark 

Certainement le système le plus complet, il comprend à peu près toutes les musiques populaires que vous souhaiteriez entendre, et dans le navigateur internet (sauf IE). Il est basé sur un principe simple: les utilisateurs s’enregistrent sur le site, et partagent les musiques présentes sur leur belle machine. Ce système est basé sur le P2P, comme les torrent, le contenu est donc à la base du contenu d’un utilisateur très gentil qui a décidé de partager avec vous sa musique.

Grooveshark vous permettra de découvrir des nouveautés en fonctions de vos anciennes écoutes, et vous pourrez même créer des playlists, afin de tout réécouter.

Il comporte aussi un système de radio, qui est basé sur le genre des chanson. Envie de rock? de blues? de rap? il suffit de lui demander. Mais ce système n’est pas le meilleur.

Sa force est qu’il contient un répertoire énorme de chansons, mais c’est aussi son principal défaut : il crée des doublons. Il vous faudra donc par moment chercher un peu avant de trouver la version de la chanson que vous vouliez tant écouter.

http://grooveshark.com/

Spotify – Dat Boloss

Plus connu que Grooveshark, il se base pourtant sur le même principe de P2P, mais comporte quelque différences : il ne comporte pas de doublons, et la qualité des chansons est souvent plus uniforme.

Mieux donc? Pas forcément. Pour utilisé Spotify, il vous faudra télécharger l’application sur l’ordinateur, et votre temps d’écoute sera limité, et vous devrez écouter des pubs pour pouvoir continuer à écouter la musique. Toute chose à donc un prix.

Notez que depuis quelques temps, Spotify propose son lecteur de musique en ligne en version beta, plutôt beau visuellement parlant.

https://www.spotify.com/be-fr/

8Tracks – Stay in the mood.

8Tracks est un site de musique se basant sur les playlists des utilisateurs qu’ils mettent en ligne. Rien d’exceptionnel me direz-vous, quels changement par rapport à Grooveshark ou Spotify?

La nouveauté ici est qu’il est basé sur vos envies d’écoutes. Vous êtes tristes? Tapez « Sad » pour voir. Vous êtes joyeux? Envie de soleil et de vacances? Tapez Summer et Happiness, vous serez je crois agréablement surpris.

Ce qu’il y a de bien aussi c’est qu’il « link » toutes les chansons des playlists avec soit avec un lien Youtube, soit avec SoundCloud, ou d’autres plateformes du style.

Petit site parfait lors d’un rangement de cercle, car oui pour lui Disney est un style de musique particulier, et que le roi lion, c’est indémodable.

Le bémol dans la partition est que vous ne pouvez pas changer plus de 3 fois de chansons, et donc si une chanson vous casse la tête et que vous avez déjà changé 3 fois de chansons, il vous faudra subir le châtiment des dieux!

Un avant goût? l’E-Kot vous a concocté une petite surprise musicale de ce qui est présent sur notre Mac mythique! Âmes sensibles s’abstenir.

 http://8tracks.com/leptimorre/e-kot

Pandora – l’inaccessible

Il m’a été offert d’essayer Pandora dans mon jeune temps. Alors non, Pandora n’est pas qu’un bijou extrêmement cher que les femmes chérissent tant, mais c’est avant tout un service de musique en ligne très performant.

Le problème? il n’est disponible qu’aux USA. (donc si vous voulez l’utiliser, un bon vieux proxy jusqu’aux USA sera nécessaire)

Son principe est le suivant : vous entrez le nom d’un artiste, ou d’une chanson (ou aussi d’un petit jeune blond émasculé, ça marche aussi), et il génère une playlist en fonction de ce style musical. C’est en gros un mix entre les 3 autres services cités au-dessus.

Une qualité d’écoute très bonne, et le tout gratuitement, espérons le bientôt disponible chez nous.

http://www.pandora.com/

Le mot de la fin : LastFM

Le Scrobbling, ça ne vous dis rien?

Le principe est simple : vous avez des amis, qui écoutent aussi de la musique. Vous vous abonnez tous sur LastFM, et magie! Votre musique et la leur apparaît, ce qui vous permet de savoir ce qu’ils écoutent, découvrir et même les vanner si besoin en est! (voilà comme notre bol de riz a su pour mon penchant pour Kyo).

Il est aussi possible de synchroniser votre scrobbleur avec Facebook pour ceux qui le souhaitent, mais cette fonctionnalité n’est pas obligatoire.

Pour que LastFM scrobble votre musique, rien de plus simple : soit télécharger sur votre pc le programme de LastFM, et il détectera votre lecteur afin de le poster sur votre profil, ou alors il est aussi possible de l’intégrer dans un lecteur en ligne, dans votre profil d’utilisateur. Vous voyez où je veux en venir? Oui bien-sûr, Grooveshark, Spotify et 8Tracks intègrent directement LastFM, il vous faudra simplement entrer votre compte et le tour est joué.

Lorsque vous avez fait tout ça, il est possible de découvrir et d’écouter des chansons aussi sur LastFM, mais bon ce système là n’est pas aussi au point que sur tous les autres.

http://www.lastfm.fr/

Alors comblé par la musique en ligne? Certes ce service comporte un gros problème pour les amateurs de qualité, ça n’a pas la beauté d’une chanson en Flac, mais bon c’est gratuit, légal et aussi on peut s’en servir partout.

Sur ce, je vous laisse, Le roi Lion m’attend sur 8Tracks!