[Android] Waze, le GPS qui démarre au quart de tour


Parce que j’aime bien raconter ma vie, l’autre jour le GPS de mon père a rendu l’âme. Vous savez, c’était le genre de GPS qui se vendait encore comme des petits pains avant que les smartphones fassent leur apparition et que les seuls rentrées financières de Tom-Tom soient les ventes de leur application mobile (et apparemment, ils sont quand même bien la panade, même s’ils avaient pensé «avoir trouvé des réponses à ces nouveaux défis, en développant des applications et en équipant des automobiles, particulièrement des Renault.» Bon, ils auront essayé au moins http://www.lefigaro.fr/societes/2013/02/12/20005-20130212ARTFIG00540-tomtom-peine-a-trouver-un-relais-de-croissance.php), le genre plutôt moche esthétiquement, avec une voix très robotique et un écran tactile à en faire pâlir les bornes Internet de l’Office du Tourisme de Westende-Bad (et je parle d’expérience).

Bon, au moment de devoir le racheter, mon paternel s’est quand même dit que c’était un pari relativement risqué de parier sur une entreprise aussi noyée que Walibi un 10 juillet (pour ceux qui n’auraient pas suivi : http://www.lesoir.be/595324/article/actualite/belgique/2014-07-09/walibi-ferme-cause-des-intemperies, ça ne s’invente pas) et vu que j’avais justement acheté un fantastique Wiko rainbow et qu’il avait toujours voulu pouvoir tester le développement d’applications Android il s’est dit qu’il allait craquer.

Ça va, j’ai fini de raconter ma vie et je rentre enfin dans le coeur du sujet : ce très bon GPS social que constitue Waze.

Un GPS social, quel intérêt?

L’une des premières questions que l’on se pose lorsqu’on réfléchit deux secondes au concept, c’est ce qu’il peut réellement apporter. Et bien étrangement, plus de choses qu’il n’y paraît.

Des avertissements en temps réel sur tout ce qui peut arriver sur la route Pour ceux qui n’ont jamais vu l’application tourner, voilà ce que ça donne

La force principale de Waze, c’est sa facilité d’utilisation. Les menus sont très intuitifs, et permettent notamment de signaler très facilement un véhicule arrêté sur le bord de la route, un embouteillage ou un radar. Et ça a quand même un côté un peu gratifiant quand vous recevez une petite notification qui vous dit «3 personnes ont aimé votre avertissement à propos de ce ralentissement». Sans compter que l’application vous signale les obstacles relevés par les autres utilisateurs dès que vous arrivez à proximité, afin de vérifier qu’ils sont toujours présents. Une exactitude des données presque parfaite, donc.

Tu es bientôt là?

L’autre fonctionnalité particulièrement intéressante de Waze, c’est la possibilité de partager son trajet avec ses contacts, et ce en temps réel. Je parle d’expérience, c’est infiniment pratique de pouvoir suivre l’avancée de la personne qui doit passer vous chercher plutôt que d’attendre bêtement sans avoir aucune idée du moment où il ou elle va arriver, sans compter le fait que l’attente semble infiniment moins longue lorsqu’on peut évaluer sa durée. Bon, la précision n’est pas au mètre près, mais permet cependant de suivre l’évolution du trajet de manière satisfaisante.

Excessivement pratique, on vous dit.

Sur la question de la fiabilité des trajets proposés, on a pas encore eu l’occasion de tester ça dans des trucs vraiment tricky, mais sur un trajet assez simple à l’intérieur de Bruxelles Waze se révélait déjà plus performant que l’ancien GPS, ce qui est déjà plutôt bon signe.

Et vous, quelle est votre application de GPS préférée?

Publicités